fbpx
Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

À l’occasion de la rétrospective « Bande Dessinée, 1964-2024 » du Centre Pompidou, vous pourrez admirer des œuvres de Philippe Druillet, l’un des auteurs français phares de la bande dessinée d’anticipation. Depuis Le mystère des abîmes, son premier livre paru en 1966, Philippe Druillet fait partie des bédéistes français qui ont révolutionné la science-fiction en bande dessinée.

Débutant sur l’avènement de la contre-culture dans les années 1960, cette exposition revient sur l’histoire moderne et contemporaine du neuvième art dans ses trois principaux foyers d’expression : la création européenne, les mangas, asiatiques et les comics américains.

Créant des liens entre différents auteurs, l’exposition « Bande Dessinée, 1964-2024 » propose aux visiteurs de découvrir leurs processus créatifs tout en les regroupant autour de thèmes communs présents dans leurs œuvres comme la mémoire, le rêve ou l’anticipation. Cette rétrospective s’intéresse aussi particulièrement aux émotions procurées par la bande dessinée et à la technique artistique propre à chaque auteur.

C’est ce qu’exprime Philippe Druillet dans le podcast Visites d’expos dans lequel il revient sur ses œuvres mythiques en évoquant sa technique et ses influences.

« J'ai une technique qui n'en est pas, mais je rentre en transe. (…) Je ne contrôle pas du tout et je me laisse guider. Je casse le monde réel, coupe mon téléphone, et je rentre dans un autre monde et c'est là que ça se développe. »

« C’est ça qui est intéressant dans la science-fiction, c’est de développer les comportements humains, leurs modes de créations et leur mode de destruction ».

Podcast Visites d’expos : Anticipation, avec Philippe Druillet

Transcription du podcast

Commissaires de l’exposition : Anne Lemonnier et Emmanuèle Payen

Pour plus d’informations : https://www.centrepompidou.fr/fr/magazine/article/bande-dessinee-1964-2024-la-folle-epopee-du-neuvieme-art

oeuvres

Cet artiste vous propose

presse

On parle de lui

Figaro : Bande dessinée « Philippe Druillet, le dernier des géants »

RENCONTRE - Le 50e Festival d’Angoulême lui consacre une somptueuse rétrospective. À Herblay, dans sa thébaïde des bords de Seine, Philippe Druilletnous reçoit dans son lumineux atelier. Vêtu de noir dans un kimono presque monacal,…