Skip to content Skip to footer
Bordeaux Art Contemporain : Rétrospective de Philippe Huart au centre d’Art contemporain Château Lescombes

Artiste exposé un peu partout dans le monde puis près de 30 ans, Philippe Huart n’avait encore jamais fait l’objet d’une exposition dans la région bordelaise. Avec «En l’état des choses», le Centre d’Art contemporain Château Lescombes de la ville d’Eysines répare cette lacune en proposant, du 30 juillet au 26 septembre 2021, une plongée rétrospective dans l’œuvre aussi pop qu’anxiogène de ce maître de l’hyperréalisme. Rencontre 

Quand on regarde vos tableaux des plus anciens et ceux d’aujourd’hui, on constate que vous avez toujours opté pour un rendu hyperréaliste dans vos œuvres. Que recherchez-vous en brouillant le rapport entre la photographie et peinture ?

Ma technique a toujours été réaliste, je ne peux que peindre (ou dessiner) de cette façon. Ce n’est pas un choix délibéré, c’est juste un état de fait. J’aime travailler sur la perception du réel pour provoquer quelque-chose chez le spectateur. Je m’empare de la réalité, pour la transposer de façon fantasmatique et angoissante. Le critique d’art Renaud Faroux voit mes tableaux comme des « fictions du quotidien» mêlant souffrance et extase, deux extrêmes de la condition humaine… »

 

Propos recueillis par Nicolas Trespallé

oeuvres

Cet artiste vous propose

l'artiste
Né en 1953 à Clamart, Philippe Huart suit des études à l’École Supérieure des Arts Modernes de Paris et devient illustrateur et graphiste pour des éditions littéraires et phonographiques. C’est en 1991 qu’il décide de se consacrer définitivement à la peinture. Ses réflexions portent alors sur les effets qu’ont la publicité, le marketing et la consommation sur notre inconscient et notre vision du monde. Sa peinture, fondée sur le concept de « réalité objective », établit l’idée que la perception picturale est avant tout liée à des formes et des rythmes. Ce ne sont donc pas les objets de la vie quotidienne qui sont au cœur de l’œuvre de Philippe Huart, mais bien leurs « signes ». Leur accumulation et leur fréquence au sein de notre environnement visuel tend à les banaliser et le travail de Philippe Huart, porté sur la juxtaposition et la superposition de leurs fragments agrandis nous permet de les percevoir sous un nouvel angle, à la fois surprenant et familier.

Galerie Loft Paris

France —
3 BIS & 4 RUE DES BEAUX-ARTS
75006 PARIS

Suivez-nous

Newsletter