Skip to content Skip to footer

«Bousculer nos habitudes perceptives, interroger nos certitudes, remettre en question l’ordre apparemment immuable de notre rapport à l’autre, à l’animalité, au sauvage.»

Mauro Corda

Issu d’une famille d’origine  italienne qui œuvrait dans la taille de pierres, Mauro Corda nait en 1960 à Lourdes. Son apprentissage rémois se fait  grâce  aux sculpteurs Charles Auffret et Jean Cardot.
Il se poursuit par un séjour à la Villa Vélasquez à Madrid. Après avoir remporté ce prestigieux prix de sculpture, Mauro Corda commence à exposer dans des galeries parisiennes.
À partir de 1994, plusieurs musées français montrent son travail. Puis la reconnaissance internationale s’installe avec des expositions à Hong Kong, Chicago, Venise et Bologne…

Mauro Corda, Criquet, 2013, Acier Inox, H. 194 x L. 343 x P. 172 cm, éd. Galerie LOFT, acquisition ville de Besançon, 2018.

Mauro Corda est un sculpteur du corps. Ses sculptures figuratives et monumentales interrogent la notion d’identité et le corps humain dans ses états limites. Il utilise des matériaux très variés comme le bronze, l’aluminium, le fer, l’inox, l’acier, le verre pour réaliser ses oeuvres grandeur nature, universelles, et débarrassées de tous penchants communautaires. Le corps humain est mis à nu sans concession. Tout l’art du sculpteur réside dans le travail de surface, de la vibration charnelle à la froideur du matériau mécanique. C’est l’art du modelé qui maîtrisant sa relation avec la lumière, donne vie à la sculpture.

Mauro Corda est un artiste doté d’une formation traditionnelle. Elle lui permet une réelle maîtrise de la technique classique. Il est aussi un artiste de rupture : ses sculptures bousculent nos certitudes.
« Aucun à priori ni préjugé moral, aucune répugnance ni pudeur ne sauraient présider à la beauté. L’humain me fascine, il est partout, sous forme que Dieu ou la Nature lui ont donnée, la gestation comme l’agonie. Comment l’exprimer? Qu’il s’agisse de l’acide jeunesse, de la pulpe de la maturité, de l’épuisement de la sénescence, le squelette, toujours, est essentiel. C’est la potence de la sculpture, donnant le volume qui sous-tend la vie… ».

Mauro Corda, Les Suricates, 2018. Résine et fer. Installation © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer. Exposition Zoopective "Le règne animal" de Mauro Corda. Citadelle de Besançon, 2018
oeuvres

Cet artiste vous propose

découvrir

On a écrit

Exposition de Mauro Corda 2022

Solo show de Mauro Corda à Clichy

Jusqu'au 31 décembre, le Pavillon Vendôme accueille l’exposition « Un Autre Regard » de Mauro Corda, artiste et sculpteur contemporain, passionné par les thématiques du corps et de l'identité. Interrogeant la question de la différence sous…

Galerie Loft Paris

France —
3 BIS & 4 RUE DES BEAUX-ARTS
75006 PARIS

Suivez-nous

Newsletter